ADAPTATIONS...
Le courant pop en cette fin des sixties fit une sorte de retour sur lui-même avec cette floraison d'adaptations créatives à l'inverse des yé-yé par exemple...

1/Creedence clearwater revival : Suzy Q
Des années après les Stones un groupe nouveau cassa la baraque avec une nouvelle adaptation du classique rock "Suzy Q". On parlait effectivement de revival ce retour aux rock-roots par opposition aux expériences de rock progressif, psychédélique, folk... Là encore ce très long morceau du LP tout en étant raccourci à nécessité d'être coupé en deux ce qui fait que ce n'est qu'un "Suzy Q" tronqué qui fut mondialement connu... Si vous ne connaissez pas auditionnez la version du mythique 33 tours bleu éponyme : « Creedence clearwater revival » ça en vaut la peine...

2/Blue Cheer : Summertime blues
Autre classique repris entre autres par les Who mais aussi par ce groupe de hard rock. Cette version me paraît intéressante car elle met en avant le côté évolutif du rock mais aussi le lien qui le relie indissociablement à ses sources... On l'entendait souvent le soir au Pop club de José Arthur...

3/Shadows of Knight : Gloria 69
Les chiffres 69 plaisaient beaucoup de Gainsbourg aux Stooges à cette version pêchue de Gloria des Them, après celle en live des Doors et avant celle de Patti Smith.

4/The Nice : America
Keith Emerson, qu'on nommait "Le Jimi Hendrix de l'orgue" et son Nice reprirent de façon iconoclaste le thème phare de la comédie musicale de Léonard Berstein. Ce dernier, dit la légende, n'aurait pas apprécié, nous si !!!

« POP-GUIMAUVE » ou « Personne n'est parfait... »
La pop évoluait dans de multiples directions. Avec les quatre singles ci-dessous j'évoque des morceaux hyper commerciaux mais qui étaient tout de même inspirés par ce courant musical novateur. En marge de la musique « classic pop » j'aimais aussi beaucoup ces morceaux, j'avais seize ans...

1/Les Irresistibles...
Un hit incontournable pendant plusieurs mois sur tous les médias... Des années plus tard je découvris que ce « W Sheller » auteur de My year is a day était un artiste d'expression française... A noter aussi en arrière plan de la pochette le cabriolet Triumph. Ce groupe à l'origine nommé The beloved ones changea de nom ce qui permit dans le cadre d'un partenariat publicitaire avec la marque anglaise Triumph qu'un publicitaire crée le slogan : « Les Irresistibles "triumphent" »

2/Georgio...
Là aussi ça matraquait sec sur les médias... » Ce disque me rappelle aussi quelques souvenirs sentimentaux...

3/David Mac Williams...
Les bancs du bahut, la vieille radio à lampes dans ma chambre et...
« Days of pearly spencer »...

4/Dave Dee, Dozy, Beaky, Mick and Tich...
C'était un authentique groupe pop anglais « classique » mais qui essaya de rentabiliser... Résultat ce curieux morceau d'inspiration pop « Néo latino » qui m'amusait à l'époque ainsi que leur nom interminable à prononcer... A noter le look typique sixties des membres du groupe, eh oui, en ce temps-là j'étais fringué comme ça ! Le pantalon moule-b..... tissu écossais c'était la classe... Amusant de constater que les "futs des jeunes" ont maintenant la contenance d'un coffre de Velsatis...

« SOUL TOUJOURS !.. »
La soul cohabitait avec la pop-rock en ces temps de créativité débridée le rocker blanc adaptait Otis Redding et à l'inverse des interprètes noirs adaptaient Beatles, Stones ça partait dans tous les sens et j'aimais bien....

1/Roy Redmond.
Quasiment en même temps que l'original des Beatles on entendait cette surprenante version soul de « Good day sunshine». Le mystérieux Roy Redmond disparut des charts (du moins pour nous) reste un morceau assez sympa à écouter...

2/Stevie Wonder.
Little Stevie Wonder devint Stevie Wonder tout court, d'autres diront "le grand". Pour ma part je préférais le style rhythm and blues pur de ses débuts qui, après ce fabuleux "I was made to love her" commença à décliner (à mon avis) vers du sirupeux assez indigeste. Les radios, les juke boxes, les Teppaz tout crachait "I was made to love her"...

3/James Brown.
Curieusement ce « Cold sweat » passait pas mal sur les radios alors que d'autres morceaux bien plus fabuleux de Mister Dynamite étaient moins promotionnés. Conditionné par les médias j'ai acheté ce single avec ce morceau un peu en retrait des autres hits de J B et de plus coupé en deux...

4/Ike and Tina Turner.
Que dire de ce SP ? Que certains d'entre vous le possèdent ? Que vous connaissez tous cette fabuleuse adaptation du standard pop de Creedence Clearwater revival ? Tina est aujourd'hui une bonne chanteuse de variété internationale... Avec l'infâme (mais aussi génial bluesman) Ike Turner qui lui en faisait hélas voir de dures il faut reconnaître que le résultat était fabuleux;

« NIGHT CLUBS FIN DES SIXTIES »
Ces morceaux que j'entendais sans arrêt en "boîte" j'ai fini par les acheter un jour ou l'autre... IIs ont tous un aspect un peu humoristique dans leurs thèmes.

1/Crazy elephant.
Ce « Sunshine red wine » je l'ai découvert à la péniche (voir textes précédents et "autopsie d'un vinylmaniaque). Il passait sans arrêt et plaisait beaucoup pour son jerk "cool" qui correspondait au style du night-club. En revanche il était quasiment inconnu sur les radios, il a donc fallu que je cherche pour me le procurer. Il s'agit probablement d'un groupe bidon composé de musiciens de studio.

2/Tommy James and the Shondells.
Tommy James lui, était plus connu. Cette musique soutenue par des cuivres balançait pas mal. Plusieurs hits de ce groupe passaient dans les boîtes (également une adaptation du "Quinn the eskimo" de Dylan"). Ce style de musique est à rapprocher de "John Fred and his play boy band" (Judy in disguise) que j'évoquerai plus tard et de Crazy Elephant.

3/Heya.
Que dire là dessus... Encore un rythme relativement cool et allant vers l'auto-dérision qui correspondait sans aucun doute à l'ambiance de cette fin des années soixante...

4/Neanderthal man.
Je pourrais répéter le commentaire précédent. On était primitifs quelque part, tapis au fond de notre grotte, rassemblés autour du son des années soixante et commencions à percevoir que notre époque/ère touchait à sa fin...


Visitez les cinq pages sur ce thème :

Mes premiers singles (1/4)

Mes premiers singles (2/4)

Mes premiers singles (3/4)

Mes premiers singles (4/4)

Mes premiers singles (5/5)

.

Plan du site Vinylmaniaque.com

ACCUEIL Vinylmaniaque.com