vinylmaniaque.com
@Contact :
vinylmanique@orange.fr
. Récapitulatif de l'ensemble des parutions de la rubrique « "Histoires" de disques »

. Récapitulatif de l'ensemble des parutions de la rubrique « Nostalgie des années soixante »

.

Histoires de disques

De la pop-music à la musique expérimentale
01/02/2020

Tous les mois je vous présente des photos autour d'une thématique.
Cette rubrique sera récapitulée sur une série de pages du sites au fur et à mesure des publications.
On va soit les retrouver dans la rubrique "Histoires de disques" soit dans la rubrique "Nostalgie sixties". (Voir le plan du site sur la page d'accueil)

Durant le milieu des sixties certains groupes pop allèrent, dans leur recherches sonores, fleurter avec la musique contemporaine / expérimentale… Il y eut les Pink Floyd période Syd Barret. Le fabuleux morceau "A Saucerful of secrets" illustre ces recherches CLIQUER ICI. bien d’autres ont suivi la même démarche comme Spooky Tooth et leur album en 1970 avec Pierre Henri CLIQUER ICI. On peut évoquer l’univers du jazz rock avec Magma, Zappa…. C’est ainsi que j’ai pu accéder à cet univers certes très marginal. Le courant pop-rock constituant ainsi une sorte de passerelle entre les deux univers. Comme tout ce qui est abstrait il n’est pas facile d’entrer dans ces sons qui partent dans tous les sens. Pourquoi ne pas essayer ? A l’époque, je me répète encore, de nombreux articles de "Rock and Folk" matérialisaient ces interférences sonores entre pop-rock et musique expérimentale.

Je présente en premier l’album relativement facile à dénicher de Pierre Henry et Michel Colombier « Messe pour le temps présent ». Le deuxième morceau du disque
« Psyché Rock », (photo 1, Pierre Henry, "Messe pour le temps présent", Philips 836.893 DSY, 1967, 25 euros*) énorme succès, constituait la porte d’accès à un univers sonore beaucoup plus difficile d’accès sur le reste du disque. Si vous voulez tenter « le saut » (ou re-essayer) je vous recommande donc ce disque en tout premier. Dans le même esprit je vous conseillerai un disque de Terry Riley, (photo 2, Terry Riley, "Persan surgery Dervishes",
Shanti 83 501 (double album), 1971, 70 euros*). Cet artiste était très proche de l’univers psychedelique. Ce disque, également déjà présenté sur le site, est certes un peu cher question cotation. Hélas ces disques finalement rares ont des prix élevés en général… Enfin je vous présente également un autre artiste réputé : Stockausen avec ce dernier disque, une de mes acquisitions récentes (photo 3, Karlheinz Stockhausen, "Zyklus pour percussion / Klavierstruck n° 10", Harmonia Mundi WER 60.010).

J’ai réalisé par le passé une page spécifique sur les vinyles de musique expérimentale qui finalement complète ce texte CLIQUER ICI. J’en profite pour rappeler que, grâce à mon site, un créateur français de musique expérimentale, Cyril Badaut, est venu en personne me présenter son disque à mon domicile. Ses recherches sont d’autant plus intéressantes qu'elles ont un rapport direct avec le disque vynile, à la fois support et instrument de musique. Cyril met en musique des sons provenant de craquements d’une tête de lecture sur un disque vinyle… CLIQUER ICI.

1
2
3
Chronique d'un vinylmaniaque

Février 2020

Bonjour,

« Bonjour, je souhaiterais m’inscrire sur la liste de diffusion du site »… Beaucoup d’amateurs rejoignent ainsi notre petite communauté. Il semble que la base de données de cotations soit appréciée, surtout réalisée par une seule personne, certains réalisent le boulot que cela représente. Je me dois toutefois de faire quelques précisions à ce sujet. D’abord il va falloir que je trouve le temps de l’actualiser, cette audience en progression va m’y encourager. La difficulté c’est, outre le volume de travail, le fait que les estimations les plus anciennes sont peut être un peu « dépassées ». Je me rassure en constatant sur le marché du vinyle ancien, je l’ai déjà évoqué, une stabilité voire une légère baisse. Ce qui fait que les cotations, finalement, sont assez valables à mon avis. C’est d’ailleurs un peu déprimant cette idée que, au fur et à mesure que les « anciens » baby boomers, friands de son pop-rock sixties disparaissent, la demande pour ces vinyles baisse et donc les cotations… Cela dépend d’ailleurs de quel côté on voit le phénomène, pour les acheteurs actuels c’est sympa d’avoir des prix stables voire en légère diminution !

Cependant certaines cotations changent de façon importante. Pour exemple Didier E, un "ancien" sur le site a été agréablement surpris comme moi par la hausse spectaculaire d’un pressage original BIEM de Gainsbourg qu'il m'a demandé d'estimer, l'album « Melody Nelson »… L'ancienne cotation sur la base de données n'est plus valable... Toujours le phénomène entre offre et demande. Cet album qui n’a pas eu un succès dément à sa sortie est découvert par beaucoup de djeuns…

Il faut savoir également que ces valeurs, je le répète constamment sont surtout pratiquées, en tenant compte bien entendu du « taux de vétusté » uniquement sur les sites de vente en ligne, les marchands professionnels, les conventions de collectionneurs importantes où ces derniers paient un droit de vente important et encore c’est loin d’être systématique. Restent les vide-greniers et la vente directe entre particuliers, surtout en lots qui fait fondre les prix à l’unité. Il y a également le marchandage qui, combiné avec le « si vous en prenez plusieurs je vous fais un prix » qui modifie la donne.

J’ai pas mal de nouvelles cotations sous le coude. Il va falloir que je me livre au fastidieux travail de saisie pour revoir chaque fichier par lettre ou thématique et le remettre encore plus fourni sur le dossier partagé. Cela s'ajoute donc au temps passé pour les mises à jour et également à la réponse des courriels, infos, estimations...

Cela ne plaît pas trop à certains mais j’assume. Toujours sur la base de données vous avez remarqué parfois l’estimation de vinyles de genres très variés, voire pas appréciés par les collectionneurs purs et durs. Quoi que l’on puisse penser il me pense intéressant que l’on puisse avoir une idée d’un « Sardou », « Mike Brant » etc. Mais bon, vous avez également remarqué je j’évite de m’étendre sur le sujet. Généralement la cotation est bien entendu très basse mais cela reflète les demandes de certains. Eux aussi aiment le vinyle même si ce qu’il y a dessus peut prêter à controverse. Des vinyles genre « Dorothée », « Albator », vu le public « enfantin » sont généralement en mauvais état aussi lorsque j’en trouve un nickel de fait il s’agit d’une rareté, le témoignage d’une époque. J’ai ainsi un coin où je range ces vinyles dits « tout venant » au risque de choquer certains.

Je vais de temps en temps faire un tour sur le site « Vinyle actu » avec qui j’avais de bons rapports, donc échange de liens. Le lien vers vinylmaniaquue.com à cependant disparu alors que jusqu’ici (Je viens de le supprimer moi aussi) j’avais  un lien cers « Vinyle actu » en plus lui sur ma page d’accueil. Ce changement matérialise peut-être l’évolution commerciale, tout à fait respectable d’ailleurs, par rapport à un site purement amateur, donc indépendant comme le mien. Les belles infographies professionnelles « en jettent » certes mais je pense que ma présentation, je l’avoue un peu « bricolée » est finalement garante de la démarche hélas disparue des pages perso d’antan. Le « Do it yourself » a ses adeptes et j’espère que cela durera sur le web. Les pages perso deviendront-elles commerciales à l’image des radios libres des années 80 qui sont devenues ce que l’on sait ? Leurs fréquences ont ensuite été achetées, les unes après les autres par des radios "moulinettes à pub"...

Ce site Vinyle-actu est donc davantage ciblé vers les vinyles neufs actuels, d’une certaine façon on se complète. J’ai tout de même eu le plaisir de constater que ses gérants partagent mes réserves sur la qualité audio des disques actuels, même s’il sont tous en 180 grammes. Le son originel gravé sur ces galettes est plus que suspect et surtout rarement analogique. On voit des prix bas, malheureusement ce n’est pas bon signe pour la qualité sonore. Seules quelques éditions rares et hyper chères et qu’on voit rarement dans les grands centres commerciaux « culturels » méritent la qualification « analogique ». Même « Vinyle actu », dont ces disques actuels sont en quelque sorte le fonds de commerce le déplore…

Bon, j’arrête pour ce mois-ci, sinon ça va devenir un roman.

Amitiés vinylmaniaques,

SERGE

Estimation gratuite de vos disques vinyle

Cotations en ligne de 8 000 disques vinyle
(Mise à jour le 28 août 2011)

Autopsie d'un vinylmaniaque

Listing de plus de 4000 disques de ma collection

Réponses aux questions que vous me posez
sur la collection de disques vinyle

135 galeries de photos de pochettes de disques
(certaines avec les cotations)

Mes mythes sixties

La pêche au vinyle (fichier PDF)

Histoires de disques  / Éditorial

Ressemblances musicales ou plagiats ?

Lectures pour vinylmaniaques (Livres et brochures)

Annuaire Vinylmaniaque.com  sites dans
l'esprit du site, consommables, pochettes plastique,
saphirs, vente vinyles, musique sixties pop, rock, chanson...

Vente de disques de particuliers à particuliers

"Histoires" de disques...

Vinylmaniaque.com : audience

Vinylmaniaque.com :dans la presse, médias


NOSTALGIE DES ANNEES SOIXANTE
Galerie de meubles miniature

Plan du site