Bientôt la "liberté" ? Il faut tenir, certains bientôt pourront sortir... pour aller travailler...
vinylmaniaque.com
@Contact :
vinylmaniaque@orange.fr
. Récapitulatif de l'ensemble des parutions de la rubrique « "Histoires" de disques »

. Récapitulatif de l'ensemble des parutions de la rubrique « Nostalgie des années soixante »

.

Histoires de disques :

Santana
01/05/2020

Tous les mois je vous présente des photos autour d'une thématique.
Cette rubrique sera récapitulée sur une série de pages du sites au fur et à mesure des publications.
On va soit les retrouver dans la rubrique "Histoires de disques" soit dans la rubrique "Nostalgie sixties". (Voir le plan du site sur la page d'accueil)

1
2
2

Woodstock, c’était une suite de séquences pop inoubliables. Un batteur de 20 ans, Michael Schrieve a notamment ses minutes planétaires de gloire. Il se déchaîne sur « Soul sacrifice » un morceau d’un groupe qui monte Santana. Il faut reconnaître que c’est ce percussionniste qui crevait l'écran. Pourtant Carlos Santana, guitare en main était également là et bien là…

Il est né au Mexique en 1947, une enfance baignée de musique traditionnelle mexicaine Mariachi… La famille de déplace à Tijuana, près de la frontière US, il découvre alors la guitare électrique. Il rejoint ensuite ses parents à San Francisco et entre aussitôt dans l’univers du blues-rock. Il fonde le Santana Blues band en 1966, ce même groupe qui fut donc invité à Woodstock. Son premier album « Santana » est dans la foulée devenu un grand succès. Cette musique ouvre la voie à la future World music. Un mélange de salsa, de rock, de nombreuses autres influences jazz rock, psychédélisme, donc blues mais aussi musique gitane, indouisme…

Une énorme discographie va suivre. Les albums ont donc des influences différentes mais aussi des musiciens variés. Cependant l’influence « latino-rock » sera toujours présente. Carlos Santana chante rarement il préfère se concentrer sur sa guitare. Ses nombreux disques se trouvent à des prix relativement abordables sur les vide-greniers et brocantes. Même leur album sixties « Santana » peut se dénicher assez facilement. Alors de la bonne musique à prix modérés que demander de mieux ?

Ainsi au fil de mes achats j’ai rassemblé pas mal d’albums de ce groupe. Certains d’entre eux feront l’objet d’une future galerie. J’ai tenu à en présenter trois en ce début mai 2020. Ils me paraissent au dessus du lot.

Photo n° 1 : « Santana », (1969) Columbia CBS S63815, 15 euros*.  Cette première photo présente bien entendu son album éponyme qui est le plus connu. Une belle pochette, comme cela sera souvent le cas (pas toujours toutefois) qui restera dans les grands albums pop-rock immortels.

Photo n° 2 : « Borboletta » (1974) CBS 69084, 12 euros*. Cet album assez jazz-rock est très agréable à écouter avec en prime une pochette « effets métal bleutés » très originale.

Photo n° 3 : « Amigos » (1976)  CBS 85005, 9 euros*. Ce disque suit « Borboletta » pourtant son contenu est différent et terme d’influences musicales. Encore une belle pochette cette fois-ci dessinée. Mais il contient surtout « Europa » qui fut son autre grand succès que les plus jeunes de l’après-Woodstock ont adoré…

Chronique d'un vinylmaniaque... confiné / Mai 2020

Bonjour à tous,

Pas mal de jours passés maintenant… Le pire est qu’on s’habitue. En tout cas c’est mon cas, souvent derrière mon clavier d’ordi à bidouiller je ne sais quoi avec un vinyle qui tourne en fond sonore. Il paraît donc que bientôt tout va redémarrer... Pas une raison pour se déconcentrer question précautions...

Le mois dernier, en plus, histoire de s’égayer, on évoquait le décès d’Albert Uderzo. Ce mois-ci encore une grande tristesse, le décès de Christophe. On se remémore bien entendu son passé de chanteur yé-yé. "Les marionettes", "Aline"... Plus tard "les mots bleus", etc. Mais ce qui reste de plus fort dans mes souvenirs musicaux ce sont ses derniers albums... Avec par exemple "Les vestiges du chaos" ou "Paradis retrouvé" Christophe a atteint pour moi le summum de la créativité en produisant un musique que l'on peut qualifier d'avant garde... Il est rare que je louange des disques récents, ceux de Christophe entrent dans ce cas de figure. Dommage que cet aspect majeur de sa carrière soit occulté par les médias "hommageurs"... qui préfèrent mettre en avant ses plus grands succcès commerciaux. En tout cas il nous manquera, adieu l'artiste.... En terme de mauvaise nouvelles hélas cela continue... ,Marianne Faithfull est également hospitalisée et elle aussi touchée par le virus...

Le confinement a ses secrets, figurez-vous que même maintenant j’ai pu récupérer un lot de vinyles, déposé devant ma porte… Le donateur, même confiné, a programmé un déménagement, il vide sa maison et donc me donne ses vinyles.

Un vinyle peut-il transmettre un virus ? (hormis ceux bien plus anciens de la Beatlemania et autres…), un vrai virus quoi ! Au cas où j’ai laissé la cinquantaine de galettes dans mon garage « à décanter » une semaine… Je viens tout de même de faire l’inventaire, beaucoup de choses… pas passionnantes pour moi, mais c’est le geste qui compte. Tout de même, il y a toujours « un tout de même » dans ce genre d’opérations environ 18 vinyles qui rejoindront ma collection.

Donc encore, malgré tout quelques nouveaux disques à écouter. Mais après… comment se procurer des disques ? Nous sommes tous dans le même cas hélas. La vente en ligne ? Pourquoi-pas ? Pour des disques un peu recherchés je pense que c’est finalement un bon plan. Je me répète encore mais lorsqu’il y a sur un site plusieurs versions sous la même référence d’un disque, en plus état VG++, ou EX et plus… cette concurrence fait forcément baisser les prix de ceux qui veulent vendre rapidement. Les frais de port se montent parfois à 4 euros… J’ai déjà signalé que généralement les vendeurs professionnels sous-estiment leurs disques au niveau de leur état. Un disque EX sera mentionné VG++ par exemple. Le but est d’avoir une certaine sécurité relativement à l’état d’écoute du disque, pour ne pas mécontenter l’acheteur éventuel. En effet, pour ces pros, leur notation sur le site est très importante…

Mon problème immédiat est matérialisé par un lot de disques. Il est constitué de « vinyles qui grattent trop » éliminés de ma collection, d’autres contenant de la musique classique évoqués le mois dernier (j’en ai tout de même gardé certains après audition). Il y a aussi des disques généralistes qui ne grattent pas mais… pas passionnants à écouter. Tout cela est destiné, via leboncoin à être vendu, en fait presque donné. Les disques qui grattent je les propose 20 centimes pièce, l’annonce mentionnera « disque tout venant  avec cracs à l’audition ». Et bien ainsi j’ai pu vendre des centaines de vinyles… Et les acheteurs étaient satisfaits, même prévenus des problèmes de son… Mais ces ventes-dons éventuelles cela sera pour plus tard, dans la vie « d’après »…

Le fait ainsi de pouvoir acheter des lots de vinyles pour quelques centimes pièce, voire les récupérer, relativise la question sans cesse posée aux vinylmaniaques : combien avez-vous de disques ? On peut ainsi stocker des milliers de disques plus ou moins « limite » pour un prix modique… Si on compare avec une collection de quelques dizaines de disques composée de collectors absolus en état parfait… Il y aurait une valeur « marchande » infiniment supérieure, mais surtout l’intérêt des galettes rassemblées serait sans comparaison malgré le plus petit nombre d’unités.

Je trouvais qu'il y avait pas mal de demandes d'inscription à la liste de diffusion actuellement, même avec le confinement. L'un de ces visiteurs du site, Patrick m'a donné la solution de l'énigme. La revue "Collectionneur et chineur" d'avril a fait un petit article sympa relatif à vinylmaniaque.com. Donc un certain nombre de ses lecteus m'ont contacté ce qui a grossi le trafic vers le site. D'autres revues ont eu la même démarche par le passé, et pas seulement des revues. Au point que j'ai rassemblé ces publications sur une page spéciale CLIC ICI sur laquelle il faudra que j'ajoute la photo de cet article.

Bon, encore une fois ma prose commence à être longue… Je vais vous laisser dans vos confinements respectifs pour replonger dans le mien. Sérieux, faites gaffe, cette saloperie de virus il faut la prendre au sérieux. Même après, c'est certain il faudra continuer à être prudents...

Plein de bonnes choses pour vous et vos familles, vos amis,

Amitiés vinylmaniaques,

SERGE

 

Estimation gratuite de vos disques vinyle

Cotations en ligne de 8 000 disques vinyle
(Mise à jour le 28 août 2011)

Autopsie d'un vinylmaniaque

Listing de plus de 4000 disques de ma collection

Réponses aux questions que vous me posez
sur la collection de disques vinyle

135 galeries de photos de pochettes de disques
(certaines avec les cotations)

Mes mythes sixties

La pêche au vinyle (fichier PDF)

Histoires de disques  / Éditorial

Ressemblances musicales ou plagiats ?

Lectures pour vinylmaniaques (Livres et brochures)

Annuaire Vinylmaniaque.com  sites dans
l'esprit du site, consommables, pochettes plastique,
saphirs, vente vinyles, musique sixties pop, rock, chanson...

Vente de disques de particuliers à particuliers

"Histoires" de disques...

Vinylmaniaque.com : audience

Vinylmaniaque.com :dans la presse, médias


NOSTALGIE DES ANNEES SOIXANTE
Galerie de meubles miniature

Plan du site