vinylmaniaque.com
@Contact :
vinylmanique@orange.fr
. Récapitulatif de l'ensemble des parutions de la rubrique « "Histoires" de disques »

. Récapitulatif de l'ensemble des parutions de la rubrique « Nostalgie des années soixante »

.

Ce mois-ci 27 nouvelles pages d'estimatons de vinyles tous styles et formats sur la base de données en ligne, utiliser le code d'accès de votre dernière connexion (nécessite d'inscription gratuite à la liste de diffusion.

Sur une nouvelle page je présente des 33 tours 30 cm « Yéyé-Twist » :

http://www.vinylmaniaque.com/repert16/107.html

EDITORIAL JUIN 2024

Bonjour à tous,

►Lorsqu’on a pas mal de vinyles en général on vous pose la question : les écoutez-vous tous ? Honnêtement je les teste tous, à savoir écoute très partielle en général, faute de temps, uniquement pour vérifier leur état d’écoute, éventuellement les mettre dans un bac spécial. Ce dernier rassemble les disques « sales » destinés à « passer » à la machine Spin Cleaner afin de les nettoyer. L’écoute « sérieuse » normalement c’est pour plus tard, disque après disque. Cependant certaines nouvelles galettes sont victimes d’un apriori négatif et restent longtemps jamais écoutées. En général elles proviennent de lots de vinyles que l’on m’a offerts. « Tiens Serge, je te donne mes vinyles, je sais que tu les collectionnes et moi ils m’encombrent je préfère écouter Deezer… ». Donc je les range dans un endroit spécifique que l’on peut nommer « le coin de l’oubli ».

Ces disques non écoutés ni enregistrés finissent par être nombreux. De temps en temps, faute de nouveautés intéressantes je pose l’un de ces derniers sur ma platine. Ainsi récemment un double album live sans grand intérêt au niveau collection car pressage récent. Il s’agit d’un double live des Everly brothers « Reunion concert Albert Hall 1983 ». Et bien non seulement je l’ai écouté en entier mais j’ai remis ça pas mal de fois. Malgré la possession d’orignaux sixties du groupe, ce pressage plus récent en public, un régal. Une replongée dans les sixties qu’il est difficile d’interrompre. A ses débuts Jimi Hendrix cohabita avec les E Broth lors de tournées et avait louangé leurs prestations. (Ce n’était pas le cas pour le boys band les Monkees sur lesquels il balançait gravement avec raison. Sur une vidéo on voit Jimi dans le public alors que les Monkees sont sur scène, se boucher ostensiblement les oreilles avec un air de réprobation). Bref, pour en revenir avec cette réédition récente, les aprioris négatifs peuvent faire rater de belles découvertes. Ceci écrit d’autres disques « oubliés » méritent eux la « relégation » définitive après une nouvelle écoute !

►Youtube, j’aime bien, je l’ai déjà exprimé ici. J’ai ainsi pu découvrir les Stones sur leur nouvelle tournée… J’ai quasiment cru qu’il s’agit d’un concert d’il y a des années vu leur tonus s’il n’y avait pas, hélas, l’absence de Charlie. Ils sont vraiment incroyables ! Jagger continue de se tortiller, de sauter sur la scène comme un cabri et ses deux comparses survivants restent également toniques. Leur fabuleuse saga, que l’on aime ou pas leur style musical, restera légendaire dans le show bizness planétaire, alors vive les Stones !

►J’ai pu enfin dénicher le vinyle « Jimi plays Monterey »… Je vais le présenter sur le site le mois prochain. Je m’étonnais, une fois encore, de ne l’avoir jamais rencontré dans les innombrables bacs explorés. Il y avait aussi sur ce thème un DVD et une compil que j’ai évoquée sur le site : Un côté Hendrix, l’autre Otis Redding, donc relativement au festival de Monterey CLIQUER ICI

Là nous avons l’intégralité de la prestation hendrixienne…en vinyle… Alors dire que le meilleur d’Hendrix c’est Monterey est peut-être exagéré de ma part. En tout cas lorsque j’ai écouté ces morceaux sur vinyle (après le visionnage du film) ce fut ma plus forte émotion musicale concernant Jimi. Tout le monde s’accorde tout de même à reconnaître que ce concert a été sa première consécration internationale. Les vinyles au niveau nostalgie sont l’émanation d’un moment passé, la découverte d’une prestation artistique.

►En rédigeant le texte qui accompagne les galeries de pochettes du site, j’évoque souvent le mot « hit parade » donnant une légitimité à un morceau de musique, ou un album (du moins pour le "grand public"). Cela m’amène au souvenir de « mon » premier hit parade, celui de « Salut les copains » à la radio. Il s’agissait non pas de désigner son morceau préféré mais d’imaginer celui que la masse des auditeurs préfèrerait. Cela change tout ! En fait en fonction du « tam tam » médiatique autour du titre, le fait qu’il passe souvent à la radio, les commentaires flatteurs, amenaient à penser qu’il risquait d’être number one… On gagnait si le morceau que l’on avait choisi devenait premier au Hit parade… Là il y avait vraiment manipulation flagrante. De fait ce n’était pas nous qui choisissions mais ceux qui contrôlaient les émissions « yéyé » et donc en particulier Europe I avec son SLC… « Voici le nouveau morceau de xxxx et je peux vous dire qu’il va cartonner » un vrai boniment commercial qui nous amène au conditionnement par les médias… et hélas à notre époque également. Il était « choisi » donc par les auditeurs non pas parce qu’ils l’aimaient mais pensaient que « les autres » le placeraient en premier…

►Pluie, pluie et encore pluie = difficulté pour se rendre sur les vide-greniers de ce mois de mai. D’avantage à l’abri donc écoute musicale très fréquente. D’où mon évocation de mes disques « oubliés »… En tout cas merci de ne pas oublier de passer de temps en temps sur vinylmaniaque.com et bonne chasse aux vinyles.

Amitiés vinylmaniaques,

SERGE

EDITORIAL MAI 2024

Bonjour à tous,

Le 7 avril j’ai pu tout de même être présent à une convention de collectionneurs de vinyles à Bordeaux. Certes elle ne comportait que 15 exposants mais elle valait tout de même le déplacement. J’ai pu acquérir des galettes intéressantes. Quelques constatations : le renouvellement des générations implique pas mal de disques Hip Hop, Rap etc. Au niveau des prix j’ai constaté que l’achat de vinyles à un prix inférieur à 20 euros, et encore, dans la mesure où il s’agit d’artistes « recherchés » est à déconseiller. Il s’agit trop souvent de galettes trop « craquantes » dont les marchands essaient de se débarrasser. Ces défauts hélas ne sont pas toujours visiblesx Pour les disques « pas chers » mieux vaut tenter sa chance sur les vide-greniers. Dans ce cas si au pire ils ne « passent » pas bien sur la platine on n’a perdu que quelques euros qui peuvent être largement compensés par les disques intéressants dénichés eux en bon état.

Marchands assez sympas qui essayaient de gérer l’afflux trop important de visiteurs. Obligés de faire la queue devant les stands. Cela pose la question de la gratuité de l’entrée mais je pense qu’en cas d’entrée payante l’affluence diminuerait un peu certes mais le manque de ce genre de manifestations sur Bordeaux explique en grande partie le « problème ». Finalement j’ai fait un « raid » vers 12 heures trente, les vrais amateurs n’écoutent pas l’appel de leur estomac mais celui de leur passionx

J’ai rencontré un marchand mettant un point d’honneur à nettoyer ses disques pour les mettre nickel à la vente à l’aide d’une machine à ultra sons. Basé aux Chartrons à Bordeaux, cela mérite d’être signaléx Pour moi la nouvelle saison vinylistique est vraiment lancée, certes un peu tardivement.

La découverte de la bande son du film « Le juge et l’assassin » a été un grand moment. Cela fait des années que je piste cette galette, enfin je l’ai dénichée. Ce film en son temps fut évoqué longuement par Rock and folk. A travers un fait divers du 19e siècle il défend une philosophie anar et surtout proche de celle de la Beat génération. Engagé politiquement donc mais les chansons de Jean-Roger Caussimon sont géantes même si elles ne sont pas « rock ». Au niveau purement ciné il est considéré comme un très grand film, le meilleur rôle de Michel Galabru, différent de ses prestations habituelles.

Le 8 avril Michel m’a envoyé un mail dans lequel il me dit qu’il a apprécié la page relative « aux objets que je garde précieusement »x Le sujet s’éloignant tout de même des vinyles j’espère que vous êtes nombreux comme lui a avoir trouvé cette page intéressante.

Au niveau des objets porteurs de nostalgie le hasard a fait, lors d’un rangement récent de mon grenier que je sois tombé sur le brassard FFI d’un de mes oncles. En plus au moment du 80e anniversaire de la Libération. Je possédais déjà celui de mon oncle plus âgé, les deux frères ont vécu pas mal de choses liées à l’Histoire, je pense avec un grand « H »,donc regrets de ne pas leur avoir demandé davantage de me raconter.

Michel a même trouvé le nom de la plante que j’évoque dans la page !

Une proche m’a offert un nouvel électrophone Claude en état visuel très bon. Il ressemble fortement à l’Oscar senior Teppaz a une couleur « blanc marbré noir » que l’on retrouve également sur le Teppaz, pas de doute, « copiage »x Après essai il « tourne » mais pas de sonx Je vais donc essayer de contacter la personne qui m’a déjà réparé/vérifiés mes trois autres électrophones, deux Teppaz et un Pathé Marconi (parmi les premiers fabriqués en France). Une autre curiosité, en tout cas pour moi, un micro Grunding dans sa boîte d’origine et son petit support métallique et bien sûr une prise son analogiquex Reste à savoir sur quoi éventuellement le brancherx

Question musiques actuelles j’ai eu l’occasion d’écouter le groupe Duplessy et les violons du monde dans la petite salle de ma commune. Nous ne nous en sommes pas encore remisx Un guitariste genre flamenco, un violon genre celtique, un autre originaire de la Mongolie et enfin un chinois. Pour avoir une idée je vous propose le lien suivant : CLIQUER ICI. Le morceau adapté, Brothers in arms n’est qu’un aperçu de leur musique. Je l’ai choisi vu la thématique du site.

https://www.youtube.com/watch?v=z-9ATbevu0Y

J’ai pu enfin dénicher le super 45 tours de Johnny Hallyday « Johnny à New York »x vous le trouverez sur la page « Super 45 tours yéyé/twist mise en ligne ce mois-ci. Un de mes deux premiers disques « à moi », du haut de mes onze ou douze ansxLe stand du vide-greniers avait une longue boîte remplie de EPs hallydiensx Vous savez que ce n’est pas trop le centre de mes recherches mais je me suis dit, pour une fois avec raison « le 45 tours avec JH sur une chaise de camping y est peut-être ? » Vous connaissez la suite. Djoni qui chante en anglais c’était quelque chosex Ces morceaux de rock « importés-récupérés » des USA me firent réaliser que les originaux étaient bien plus intéressantsx

Le 1er Mai a de nombreuses significations. C’est une période de renouveau, c’est ainsi que je l’appréhende. On sort de l’hiver il va faire beau, peut-être trop mais le contact avec la nature va être plus important, profitons-en.

Amitiés à tous,

SERGE

EDITORIAL AVRIL 2024

Bonjour à tous,

La plupart d’entre vous ont dû s’en rendre compte, l’expédition des lettres d’info a été « perturbée ». Encore et toujours ma messagerie Orange s’est plantéex Malgré l’aide en ligne de la société, il m’a fallu plusieurs jours de délai (je vous rassure je n’ai pas fait que ça heureusement) pour arriver à expédier vos mails, je m’en excuse donc. Normalement, ils ont réinitialisé ma messagerie, je ne pourrai tester que le 1er avril (cette date en plusx) pour une expédition normale, à savoir à la date choisie, ce qui est la moindre des choses. Vous avez peut être remarqué vous aussi que les fournisseurs d’accès dépensent des trésors de technicité pour créer de nouveaux services complexifiant encore plus les portailsx Alors que des service basiques, comme on le voit dans mon cas, ne sont pas fiables.

Dans ce contexte, sachant que ne passe heureusement pas ma vie sur mon ordi et que j’ai comme nous tous d’autres choses à faire en plus j’ai eu pas mal d’estimations de disques à fairex ce qui n’a rien arrangé question timing vous vous en doutez. Certains demandent en effet systématiquement cinq estimations tous les quinze jours, le maxi que je tolère, ce qui en quelque sorte monopolise le service tout de même au détriment d’autres qui eux effectivement vont envoyer deux demandes à 15 jours d’intervalle voire encore plus espacées. Tirer méthodiquement et éternellement sur le maximum on appelle ça « charger la mule ». Si celle-ci est « âgée », bien qu’on soit habitué à ce que, bon an mal, an elle arrive à porter sa lourde charge on risque d’un seul coup de ne plus avoir de mule disponiblex Bref les services gratuits sont rares, raison de plus pour les ménager.

Dans une autre démarche Michel R m’a écrit relativement à la page sur les vinyles de Françoise Hardy. Il a des dizaines de singles et EPs de cette chanteuse pour approvisionner ses juke boxesx J’ai été insuffisamment précis dans le descriptif du mythique EP « Tous les garçons et filles » autour de la faute d’orthographe où la cédille de « Francoise » a été oubliée. Pour la toute première version donc « Francoise » n'a pas de cédille et on trouve le mot "CONTACT" encadré en haut à gauche de la pochette, le second pressage n'a toujours pas la cédille mais à « perdu » le terme "contact", la troisième et dernière édition a donc la cédille et en haut à gauche "J'SUIS D'ACCORD est imprimé en ultra gras. Certains vont dire avec raison que nous sommes en plein pinaillage. Je leur répondrai de nouveau que dans l’intitulé du site il y a « Vinyl » suivi de « maniaque ».

J’ai découvert fortuitement l’existence d’un site que je trouve à la fois amusant et émouvant. Il s’agit d’une « simple » webcam filmant 24 heures sur 24 le mythique passage piéton d’Abbey Road, que les quatre Beatles, à la queue le leu, ont immortalisé sur la pochette de leur album du même nom.

C’est un copain de « Sud Ouest » qui m’a expédié le lien. CLIQUER ICI C’est assez amusant de constater que même en hiver, voire parfois la nuit, certains s’arrêtent et traversent, se re-arrêtent et recommencent. Toujours des groupes postés à proximité sachant qu’en Angleterre c’est anormal vu que les autos stoppent systématiquement, même avant que vous traversiez, donc personne n’attend devant les passages protégés. Cela provoque d’autres situations comiques visibles sur la webcam. Certains font donc arrêter les voitures dont les conducteurs s’imaginent qu’ils vont traverser. Mais en fait ils veulent attendre qu’il n’y ait plus de voitures pour profiter du moment, faire des photos, d’où incompréhensionx Parfois une personne se place quasiment au milieu de la circulation pour photographier ses copains qui traversent, certains mimant les enjambées de Lennonx Les automobilistes heureusement sont anglais donc assez flegmatiques et aussi respectueux des passages piétonsx Je pense que la plupart sont surtout habitués. Celui qui passe souvent en voiture dans le coin doit en avoir tout de même assezx J’imagine que si j’étais à cet endroit moi aussix je ferai pareil ! Certains endroits, vous l’avez peut-être remarqué, par l’idée de ce qui s’y est passé sont assez perturbants, en bien ou en mal (je pense dans ce derniers cas aux champs de batailles et autres camps de concentrationx) Mais là on est dans le souvenir des moments heureux, en écoutant cette musique, toujours présente dans les mémoiresx  Cela n’arrête quasiment jamais durant la période « active » de la circulation diurne, voire parfois nocturne, c’est tout de même extraordinaire non ?

Nous n’y échapperons pas ce mois-ci encorex La rubrique nécrox Le 10 mars décès de Marc Tobaly. Il fonda les Variations en 1966 dont il était le guitariste. Le seul groupe français relativement connu à l’époque pratiquant un rock style Led Zeppelin. L’album « Nador » est leur plus belle réalisation à mon avis. J’ai essayé à plusieurs reprises de le négocier vainement vu les prix élevés demandésx Je possède deux autres de leurs albums « Moroccan roll » (en réédition) et « Café de Paris » que je trouve moins intéressants que « Nador » mais plus faciles à négocier, il y a sans doute un rapportx Les Variations ont une origine Marocaine, du temps du protectorat français. Marc va rencontrer Joe Leb qui sera le chanteur du groupe puis Jacky Bitton le batteur. Tous partent en France en 66, en pleine vogue du British soundx La saga Variations va commencer.

Quelques jours plus tard, le 14 mars, c’est Frank Darcel, co-fondateur du groupe Marquis de Sade à la fin des seventies qui est à son tour décédé à 65 ans. Marquis de Sade c’était un bon groupe français que j’écoute de temps en temps. Ils avaient choisi le nom du « divin marquis » dont les écrits sulfureux, donc jugés avoir un « esprit rock » sont actuellement réhabilités. Nombre d’érudits le considèrent en effet comme un grand philosophe qui plus en est avance sur son tempsx Mais là encore on s’éloigne de notre champ d’intérêtx

Fin de mois de mars, l’honnêteté m’oblige à vous avouer que je reviens d’un « stage » sur les plages de Martiniquex Vingt degrés de moins d’un coup, j’ai froid et ce n’est pas mon bronzage récent qui me réchauffe. Peut-être un bon rock sur une platinex

Du coup j’ai raté la salon du disque de Mérignac, on ne peut pas être partout hélas. Il paraît que son succès fut mitigé même s’il a gagné des visiteurs vu les objectifs espérés par l’organisateur. (Normal je n’étais pas présentx) Ce dernier a évoqué dans la presse le « désintérêt » des acheteurs pour les vinyles de rock psychedeliquex La consolation, en tout cas pour moi, est que ces vinyles deviennent plus abordables question prix. Le malheur des commerçants fait parfois le bonheur des acheteurs.

Ce faisant je vais vous quitter sur la pointe des pieds en vous souhaitant un bon printemps 2024, musical bien entendu.

Amitiés vinymaniaques,

SERGE