vinylmaniaque.com
. Récapitulatif de l'ensemble des parutions de la rubrique « "Histoires" de disques »

. Récapitulatif de l'ensemble des parutions de la rubrique « Nostalgie des années soixante »

.

Nostalgie sixties (mai 2017)...

La "télé"
révolution sixties

On nous parle de "révolution numérique", certes de nouvelles technologies sans cesse plus pointues nous sont proposées. Mais il faut imaginer l'arrivée de l'image dans les foyers français ! Quel choc culturel. Même avec une chaîne et encore qui ne fonctionnait que le soir, entrecoupée "d'interludes"... On regardait tout, même si bien entendu on avait des émissions préférées...

Ces grosses machines, avec un assez petit écran, posées fièrement sur les tables doubles dessus formica. Dessous un plateau qui recevait le régulateur de tension indispensable. Une imposante antenne haubanée sur le toit complétait le tableau. N'oublions pas l'interminable fil coaxial blanc qui serpentait du salon au grenier... Combien de braves banlieusards ont dû tomber de leur toit, ou passer au travers pour la pose délicate des ces grands machins prêts à se tordre au moindre coup de vent.

Au début la télé se partageait avec les amis, les voisins... Le jeudi après-midi j'allais voir Rintintin chez la fille d'amis de mes parents... "You Rintin-
tin" ! le brave chien-loup bondissait alors inlassablement vers les méchants. L'élégant Rip Masters, le gentil sergent Ohara, animaient ce "fort Apache" constamment menacé par des "intrusions". Mais les feuilletons ne couvraient qu'une partie de l'audience. Il fallait se farcir Jean Nohain, en fin de carrière, qui animait des jeux pour les enfants... "Allez les filles, allez les garçons !", déjà la guerre des sexes lors de ces sortes d'Intervilles. Plus tard il y eut bien entendu le feuilleton star du jeudi Zorro ! (en noir et blanc bien entendu, ceux qu'on peut visionner actuellement ont été "colorisés"). Il était un élément d'un "lot" d'émissions Disney, équivalentes US de Jean Nohain pour la France...

Je pense que tous ceux qui ont connu cette époque ont ainsi des souvenirs télévisuels. Ils mélangent le spectacle télé et les personnes avec qui on partageait le dit spectacle (famille, amis, voisins etc). Progressivement presque tout le monde eut "sa" télé et ce spectacle devint individuel au fur et à mesure de l'arrivée des nouvelles chaînes.

Le ministère de l'information veillait jalousement aux bonnes mœurs des émissions, surtout politiques... Difficile d'imaginer pour les jeunes de 2017 un ministre (Alain Peyrefitte) montrer en direct à un présentateur vedette (Léon Zitrone) comment réaliser la grande messe du journal télévisé pour qu'elle ne déplaise pas au pouvoir en place !

Lorsqu'on compare ces petites lucarnes par rapport à nos grands écrans plasma on mesure le chemin technologique parcouru certes. Mais, je me répète, ces améliorations n'ont aucun rapport avec le choc constitué par l'arrivée pour la première fois de l'image dans les foyers français.

Editorial / mai 2017

Bonjour à tous,

Samedi 22 avril dernier, c'était le "disquaire day". C'est toujours intéressant de marquer la différence entre la démarche "historique" de la collection de vinyles anciens et le "Disquaire day', vente de vinyles supports de créations artistiques récentes. Précisons que dans cette démarche du vinyle "récent" il y a les marchands "indépendants" à l'origine de cette manifestation et les "grandes surfaces culturelles". Comme dans tout le domaine de la consommation (et l'économie en général) de grands monopoles raflent souvent la mise. "La Fnac" souvent citée pour le vinyle est l'exemple flagrant de cette quasi monopolisation commerciale. Cependant de petits commerçants luttent, sur le marché du vinyle comme ailleurs.

Il m'arrive d'acheter du vinyle "neuf" je l'avoue. Souvent (honte) pour raison de commodité géographique dans des grandes surfaces "culturelles". Vous vous en doutez il s'agit de rééditions de vieux trucs mais pas toujours à l'identique. A la limite je préfère d'ailleurs un vieil album avec la présentation graphique modifiée personnalisant la réédition. Je constate également souvent, pour les rééditions d'albums des années 80 et après, la présence d'albums qu'on peut assez facilement se procurer en originaux de bonne qualité à un ou deux euros sur les vide-greniers... De temps en temps (tout de même) il m'arrive d'acheter des albums neufs d'artistes actuels.

Pour me risquer à une image, on compare souvent un collectionneur de voitures anciennes à un concessionnaire auto... Pas de journaliste cette année me contactant LA VEILLE pour "m'interviewer sur le retour du vinyle à l'occasion du disquaire day".  Pendant trois ans cela a été le cas avec des médias différents. A noter l'intense travail journalistique qui consiste à taper sur son ordi "disques vinyle". On trouve (j'avoue en être en tant qu'amateur un peu fier) mon site en haut de la page et hop un courriel... Les journaleux n'ont même pas relevé la différence entre la collection de disques anciens bien affichée sur le site et le commerce des disques neufs... Ni ma localisation, "sudiste", elle aussi bien affichée, par opposition à Paris, lieu magique d'où tout part, se décide qui rend donc le dit interview impossible... C'est ma façon, anecdotique certes, d'évoquer par l'exemple certains médias, après tout nous sommes en période électorale ! Pour s'exprimer, au delà de la pertinence il faut avant tout "être localisé du côté de Paris", ça interpelle...

Bon, ça suffit pour ce mois-ci. J'espère que vous vous changez les idées en chassant les galettes noires, anciennes ou neuves. Nous en avons besoin en en conviendra.

Amitiés vinylmaniaques,

SERGE

Estimation gratuite de vos disques vinyle

Cotations en ligne de 8 000 disques vinyle
(Mise à jour le 28 août 2011)

Autopsie d'un vinylmaniaque

Listing de plus de 4000 disques de ma collection

Réponses aux questions que vous me posez
sur la collection de disques vinyle

135 galeries de photos de pochettes de disques
(certaines avec les cotations)

Mes mythes sixties

La pêche au vinyle (fichier PDF)

Histoires de disques  / Éditorial

Ressemblances musicales ou plagiats ?

Lectures pour vinylmaniaques (Livres et brochures)

Annuaire Vinylmaniaque.com  sites dans
l'esprit du site, consommables, pochettes plastique,
saphirs, vente vinyles, musique sixties pop, rock, chanson...

Vente de disques de particuliers à particuliers

"Histoires" de disques...

Vinylmaniaque.com : audience

Vinylmaniaque.com :dans la presse, médias


NOSTALGIE DES ANNEES SOIXANTE
Galerie de meubles miniature

Plan du site