vinylmaniaque.com
@Contact :
vinylmanique@orange.fr
. Récapitulatif de l'ensemble des parutions de la rubrique « "Histoires" de disques »

. Récapitulatif de l'ensemble des parutions de la rubrique « Nostalgie des années soixante »

.

HISTOIRES DE DISQUES :

33 tours

avec des cotations élevées

01/09/2019

Tous les mois je vous présente des photos autour d'une thématique.
Cette rubrique sera récapitulée sur une série de pages du sites au fur et à mesure des publications.
On va soit les retrouver dans la rubrique "Histoires de disques" soit dans la rubrique "Nostalgie sixties". (Voir le plan du site sur la page d'accueil)

1
2
3

4
5
6

Après les 45 tours il me paraît intéressant d’évoquer six 33 tours ayant des cotations élevées. Certains m’intéressent pour diverses raisons et j’ai pu en dénicher d’autres.

1 The Beatles. « 14 plus grands succès », Odéon OSX 231, 33 tours 30 cm : 750 euros*
1961./ Les Beatles commencent à être connus déjà en France. Décision fut prise de créer une compilation de leurs premiers succès spécifiquement française au niveau du choix des morceaux. C’est tout de même une compil, même la première en France je trouve surprenant cet engouement des collectionneurs par opposition avec un album original… Mais bon, c’est la loi du marché. Ce disque vu sa notoriété est réédité « en neuf ».

2 Johnny Hallyday, « Les Chevaliers du ciel », Philips 844 537 PY, 33 tours 30 cm : 450 euros*
1968 / L’année précédente le feuilleton à succès inspiré des aventures en BD de Tanguy et Laverdure eut sa chanson générique interprétée par Johnny Hallyday « les Chevaliers du ciel ». Un nouveau volet de ce feuilleton l’année suivante va avoir une nouvelle chanson-générique « le Ciel nous fait rêver »  toujours interprétée par Johnny :. Le reste du 33 tours relate une aventure sonore des deux aviateurs jouée par les acteurs. Mais les fans sont les fans, même pour quelques minutes de Johnny ce disque fait partie des disques les plus recherchés par les collectionneurs, au moins français…

3 Gérard Manset, Eponyme, Odéon SLOX 340 784, 33 tours 30 cm : 530 euros*
1968 / Manset publie son premier disque durant cette année « chaude ». « Animal on est mal » eut tout de même du succès mais ce disque fut relativement peu vendu en 33 tours. C’est plus tard que progressivement, malgré son peu d’enthousiasme pour la promotion, Gérard Manset commença à être connu. Je vous ai présenté récemment la réédition de 1970 que je viens d’acheter récement sur la galerie de pochettes du 1er août dernier. CLIC ICI

4 Brigitte Bardot, Eponyme, Philips L 77.480 L, 33 tours 30 cm : 250 euros*
1963 / Il s’agit du tout premier album de BB pour ses débuts à la chanson. L’événement a été souligné par ce premier tirage « luxe » qui sera suivi d’un album « ordinaire » bien moins recherché et encore plus tard par un 25 centimètres qui lui en revanche est également cher à l’achat. J’ai pu acheter le tout premier 33 tours « luxe » exactement 3,5 euros à une dame âgée qui bazardait ses vieux vinyles. Cette version a une pochette-livret en carton épais, de belles photos à l’intérieur et un poster. CLIC ICI   et   CLIC ICI. A l’écoute on est agréablement surpris par quelques chansons de BB tombées dans l’oubli dont certaines sont finalement agréables à écouter. Les hasards de la vie m’ont fait connaître l’épouse de l’auteur de « La Madrague » et d’autres de ses succès. Elle était bien plus jeune que ce dernier on s’en doute… Elle était journaliste dans le journal où je travaillais. Les collègues lui avaient donné le surnom pas très gentil de « Crabes et crustacés »… Elle pilotait parfois avec difficultés dans le parking souterrain une énorme Jaguar, propriété de son artiste de mari.

5 Les Chaussettes noires, le 2 000 000e disque ; Barclay 80 171, 33 tours 30 cm : 250 euros*
1962 / Déjà évoqué sur le site, ce premier 33 tours des Chaussettes a la particularité d’être orné d’un splendide pop-up (dessin découpé du groupe qui « se dresse » fièrement en ouvrant la pochette double CLIC ICI). J’ai pu acheter ce disque il y a pas mal de temps… chez un particulier près de mon domicile qui m’avait contacté pour éventuellement acheter certains de ses disques. Il ignorait totalement sa qualité de collector et l’avait « récupéré » lors de la suppression de la discothèque du CE de son entreprise. J’ai également été surpris de découvrir à la FNAC d’une copie toute neuve de ce disque ornée du fameux pop-up, vendue tout de même 90 euros.

6 Bill Haley & his Comets, « Live it up ! », London H-APB 1042, 33 tours 25 cm : 130 euros*1952 / Après un premier 33 tours de Bill Haley en France trois super 45 tours (EP) sont produits cette année-là. Une grand partie du contenu de ces trois 45 tours est rassemblée sur ce 25 cm complété de quelques autres morceaux. J’ai la chance de posséder ce disque, déjà présenté sur les galeries du site. Il fut trouvé sur le vide-greniers de Saujon en Charente-Maritime pour quelques euros.

E D I T O R I A L — Septembre 2019

15 août 1969/15 août 2019… le festival de Woodstock ça fait cinquante ans maintenant … Le pire c’est que la plupart d’entre nous n’y ont pas participé. On le comprend vu l’âge de certains d’entre vous mais nous, les plus anciens avons souvent découvert le « truc » après… Je pense cependant que nous étions nombreux a tout de même y avoir participé… par la pensée.

Ce film du même nom sorti bien plus tard que je me suis pressé d’aller le voir dans ma petite ville de province nous a fait réaliser l’importance du moment. Avec d’autres chevelus nous nous sommes installés dans la salle presque pleine du « Florida ». Pourtant il faisait très beau, je m’en souviens. Le son de la salle refaite récemment était assez bon, en tout cas puissant, en fonction des techniques sonores de l’époque. J’ai eu l’impression que la séance ne durait que quelques minutes mais déjà Hendrix, géniale apothéose psychédélique annonce la fin… Un monsieur âgé devant moi essaie discrètement de boucher ses oreilles, la sono du ciné était puissante…

Je pense à ce moment que nous prenions surtout conscience que le courant « pop-rock », la contre-culture cessait d’être marginale. Ce film diffusé dans une « grande » salle l’attestait, dans notre coin comme au niveau national et international d’ailleurs. De nos jours les historiens évoquent l’incidence importante de ce courant musical d’abord en accélérant la fin de la guerre du Vietnam. Dans les pays du bloc socialiste l’interdiction de la pop-music finalement rassemblera les jeunes contre ce système dictatorial. Se passer des vinyles sous le manteau c’était déjà une concrétisation du refus de l’inacceptable.

Il y eut aussi le triple album reprenant les grands moments du film, suivi par un autre double album. Mais je dois reconnaître que c’est surtout le film qui m’a marqué. Johnny Hallyday, il faut le rappeler complètement à l’opposé idéologiquement de ce courant musical essaie dérisoirement dans son « Jésus-Christ est un Hippie » d’évoquer « le grand festival de Woodstock ». D’autres festivals vont suivre, le triste Altamont, bien sûr Wight, même en Europe. De telles manifestations étaient déjà subversives rien que par leur existence. Depuis les festivals sont nombreux, policés, fini l’improvisation des sixties et seventies.

De nos jours un documentaire d’Arte (quand je vous dis que la pop est institutionnalisée) évoque « la conjonction de géniaux talents artistiques  qui va changer le monde », rien que ça ! C’était il y a cinquante ans, je pense que ceux qui ont connu cette époque ressentent curieusement une sorte de fierté. C’était notre génération, nous étions là à ce moment…

Vendredi 16 août dernier, Peter Fonda est décédé à l’âge de 79 ans. L’acteur et coscénariste du film « Easy Rider » (1969) nous ramène là encore à une symbolique, celle de cet autre film mythique des années soixante. « Born to be wild » (Steppenwolf), le grondement des motos, une autre part de rêve. Question vinyles on trouve généralement la musique du film en version française (CLIC ICI) et également, plus rare, en version USA (CLIC ICI). Il existe de nombreux autres disques évoquant "Easy Rider" d'une façon ou d'une autre. Le hasard a voulu que le film soit diffusé récemment sur une chaîne TV française. On doit pouvoir le visionner facilement en streaming et normalement, avec ce décès il devrait passer sur certaines télés genre Arte.

Je reviens au présent en terminant ces lignes. Bon courage à ceux qui reprennent le boulot, septembre nous attend, le quotidien reprend.

Amitiés vinylmaniaques,

SERGE