vinylmaniaque.com
@Contact :
vinylmanique@orange.fr
. Récapitulatif de l'ensemble des parutions de la rubrique « "Histoires" de disques »

. Récapitulatif de l'ensemble des parutions de la rubrique « Nostalgie des années soixante »

.

HISTOIRES DE DISQUES N° 38 :

Spécial 1er avril

01-04-2021

Tous les mois je vous présente des photos autour d'une thématique.
Cette rubrique sera récapitulée sur une série de pages du sites au fur et à mesure des publications.
On va soit les retrouver dans la rubrique "Histoires de disques" soit dans la rubrique "Nostalgie sixties". (Voir le plan du site sur la page d'accueil)

En cliquant sur le lien ci-dessous, vous accéderez à une page
composée de 12 photos de pochettes de disques très spéciales.
Si vous le souhaitez je vous propose d'essayer de trouver ce qui "cloche" dans les dites pochettes

CLIQUER ICI

Edito / Chronique d'un vinylmaniaque / Avril 2021

Bonjour à tous,

Suite à la mise à jour du 1er mars qui concernait, entre autres, la 2 cv Citroën Thomas, depuis la Suisse a pu voir fonctionner la mythique 2 cv dite « Saharienne » dans son pays. Un deuxième moteur fut ajouté dans le coffre pour fournir la motricité également aux deux roues arrière ! C’était un médecin qui l’utilisait pour joindre ses patients isolés via les routes montagnardes souvent enneigées. Cela m’a rappelé l’existence de la 2 cv Burton, du nom du fabriquant d’un kit permettant de transformer une « deuche » en très beau et surtout étonnant cabriolet proche, question look, d’une Morgan… Michel a évoqué sa Dauphine « Ondine », là aussi beaucoup de versions de cette « vieille » voiture déjà  à la fin des sixties et que nombre de jeunes achetaient à bas prix…

Début mars j’ai eu l’occasion de contacter Marc Robert organisateur du « Printemps du disque », nouvelle manifestation bordelaise. Il m’a fait part de sa déception, suite à l’annulation de son salon pour cause vous vous en doutez de restrictions sanitaires. Déjà organiser bénévolement une manifestation c’est un challenge mais voir ses efforts réduits à néant… dur. Ce genre de situation se reproduit partout, c’est ainsi… Une nouvelle date est tout de même programmée en juin, il faut y croire. Le printemps du disque en juin, encore un paradoxe de cette époque.

Curieusement, certains vide-greniers sont tout de même programmés. Tout près de chez moi, à Saint-Médard-en-Jalles un immense parking couvert d’un supermarché à permis à 200 exposants de s’installer le dimanche 14 mars. Je me suis rendu à cette manifestation tout en m’interrogeant sur la motivation de son autorisation… J’ai tout de même pu trouver quelques vinyles et jouets anciens, en pensant notamment à Marc Robert qui lui a donc vu « sa » manifestation annulée… Cela fait tout de même du bien de revoir fonctionner de nouveau un vide-grenier. Mais en fin de matinée, à mon avis, ça devenait carrément dangereux. Une foule sortant de l’hyper Leclerc tout à côté venant s’entasser sur le vide-greniers une fois leur caddy vidé dans le coffre de la Pigot… J’ai effectué rapidement un repli stratégique. Je me répète mais pourquoi cette manifestation a pu fonctionner alors que tous les autres vide-greniers sont interdits ?  Pas claire cette histoire…

Sur Arte comme très souvent, j’ai eu l’occasion de visionner un documentaire sur John Lennon. Je vous le recommande car il évoque notamment la réalisation de l’album « Imagine ». C’est pas mal réalisé, j’ai découvert des choses intéressantes. Lennon, d’après son entourage n’était pas très sûr de lui lorsqu’il créait de la musique. Ainsi pour le morceau « Imagine » il ne partageait pas l’enthousiasme de son entourage et l’avait positionné initialement vers la fin de l’album ! Au moment de l’enregistrement dans son studio personnel il avait quasiment déjà tous les morceaux « en tête ». Plein d’anecdotes intéressantes à découvrir.

Grâce à une petite annonce internet j’ai pu me rendre près de chez moi chez une personne « qui avait plein de vinyles à vendre »… Des gens très sympa mais… cruelle déception, pour moi comme pour eux. Comment dire, sans vexer, que le tas de vinyles proposé ne peut se négocier qu’en lot à 10 centimes l’exemplaire… Mais bon ils étaient sympa, la rencontre a été cordiale. Les médias continuent à faire rêver certains avec « des vinyles qui valent des fortunes ».

J’arrête là, l’actualité « vinylistique » est très calme, vivement le retour à la « vraie vie ».

Amicalement,

SERGE