. Récapitulatif de l'ensemble des parutions de la rubrique « "Histoires" de disques »

. Récapitulatif de l'ensemble des parutions de la rubrique « Nostalgie des années soixante »

.

Parmi mes pochettes de disques préférées extraites de ma collection :

Pop-rock, (n° 7)
fin sixties début seventies...

Cliquer sur chaque photo pour agrandir l'image.

Mise en ligne 01/09/2010

Ordre chronologique de pressage avec cotations

On voit sur cette septième galerie « pop-rock sixties » que pour ce type de vinyles certains originaux sont de plus en plus difficiles à trouver à un prix décent et en bon état... De plus en plus de rééditions, je dirais « fac-similés» car même les références originales sont copiées sont proposées à la vente dans les conventions de disques notamment. Je trouve cela sympa d’écouter ces vinyles souvent luxueux même si à la longue cela va poser des problèmes notamment dans le cadres des estimations de disques uniquement basées sur la référence vu, je le répète, que ces dernières sont de plus en plus reproduites à l’identique. Il est vrai que pour un amateur qui connaît bien l’aspect des originaux, ces tirages «tout frais» sont révélateurs de leur origine récente.

1. Jimi Hendrix Experience
Are you Experienced ?
Barclay/Panache 0 820 143
Réédit. française disque couleur
(1967/?) 30 euros
2. Lulu
The most of Lulu
MFP 5215
Pressage anglais/USA
(1967) 12 euros
3. Arthur Brown
The Crazy World of A. Brown
Tapestry TPT 205
Réédit. 1000 ex Liechenstein
(1967/2007) 25 euros
4. Gun
Eponyme
Epic BN 26468
Pressage USA
(1968) 25 euros
5. Quicksilver
Happy Trails
Capitol 2C064-80048
Pressage français réédition
(1968/1975) 40 euros
6. Chicago Transit Authority
Double LP éponyme
CBS S 66221
Pressage hollandais
(1969) 20 euros

7. Joe Cocker
With a little help from my friends
Cube 2326 015
Pressage français
(1969-réédit.) 17 euros

8. Grateful Dead
"Aoxomoxoa"
SLPW 1558
Pressage français
(1969) 40 euros
9. The Doors
The Soft Parade
Elektra 42 079
Pressage français
(1969) 30 euros

10. Blood, Sweat & Tears
Eponyme
CBS S7-63514
Pressage français
(1970) 15 euros

11. The Moody Blues
A question of Balance
Treshold THS 3
Pressage français
(1970) 20 euros
12. Amen Corner
Chartbusters
Emidisc C 048-50 721
Pressage allemand
(1970) 20 euros
13. The Doors
13
Elektra 42.062
Pressage français
(1970) 25 euros

14. Genesis
Nursery Cryme
Charisma CAS 1052
Pressage anglais
(1971) 12 euros

15. Pink Floyd
Relics
Emidisc c 048-50740
Pressage français
(1971) 25 euros

16. Moby Grape
Great Grape
CBS C31098
Pressage USA
(1972) 25 euros

1. — Ce tout premier LP de Jimi Hendrix est pour moi un disque culte, comme d’ailleurs son suivant « Axis : Bold as Love ». L’avoir en « original » serait bien sûr le rêve, sachant que je n’aime pas investir des sommes importantes, il ne me reste qu’un coup de chance sur un vide-greniers, donc une chance faible de le posséder. J’ai donc acheté cette réédition récente et je suis loin de m’en plaindre, que ce soit au niveau du son, et de la qualité d’impression de la pochette. J’ai vraiment beaucoup de plaisir à l’écouter sur ma platine...

2. — Lulu... chanteuse anglaise très commerciale durant les sixties, à l’image des « yé-yé girls» françaises pour moi l’écouter c’est plus retourner dans l’ambiance sixties qu’un réel plaisir musical. Ses chansons n’étaient pas trop diffusées en France mais à l’époque tout ce qui était british pop m’intéressait...

3. — Arthur Brown, beaucoup connaissent son « Fire» mais en fait tout l’album est vraiment réussi. La voix hurlante et la musique, l’orgue, une ambiance « gothique» bien avant la lettre mais teintée d’auto dérision et de rock ce qui change tout... Là aussi, pour les mêmes raisons que le disque n° 1 j’ai acheté une réédition. Aussi lourd voire plus que l’original (180 g), ce disque a un tirage limité à 1 000 exemplaires. La fabrication est toujours de grande qualité, et le « made in Liechenstein » laisse planer un doute de magouille au sujet des droits divers de reproduction...

4. — A l’image du « Fire» du vinyle précédent des Gun, un seul tube « Race with the devil» est généralement le seul (et encore) morceau connu de ce groupe. Exercice de virtuosité à la guitare, complètement délirant, le seul succès du groupe tranche avec le reste de l’album qui bien que différent, plus sophistiqué et cool, est vraiment très réussi.

6. — L’histoire des vinyles de cette galerie a décidément bien des points communs. Chicago Transit Authority fut tout d’abord connu par un tube (encore) mais qui lui ne fut pas unique. Le style de l’adaptation du classique du Spencer Davis Group « I’m a man» était très différent de celui de CTA. Ce long morceau résolument pop, donc sans cuivres donnait une image finalement différente du groupe. L’utilisation d’instruments « à vent» de façon intensive sur les autres créations de Chicago était vraiment nouvelle à l’époque. CTA fut suivi par Blood Sweat and Tears, etc mais ils restent les premiers dans ce finalement nouveau style musical. Ce disque, bien qu’important musicalement, est relativement facile à trouver tant il fut vendu à l’époque.

7. — Le titre du grand succès sixties de Joe Cocker « With a little help from my friends» adaptation, comme chacun le sait des Beatles, est particulièrement judicieux pour cet album. De par les musiciens qui accompagnent Joe on peut dire qu’il à reçu un sacré coup de main. De fait il s’agissait d’un
« super-group » temporaire... Jimmy Page, Steve Winwood plus Joe Cocker c’étaient trois super stars pop de l’époque.

12. — Amen Corner est un groupe anglais sixties assez peu connu. Cette compil, avec de nombreuses reprises de succès de l’époque, est intéressante par cette vision originale de la création pop sixties de l'époque.

13. — Cette compil des Doors, appelée avec un certain manque d’imagination «13», le nombre de morceaux du disque, mérite d’être collectionnée car elle fut publiée en 1970, sorte de vue d’ensemble de la créativité de ce groupe majeur. La notoriété du groupe est telle que même des compils publiées bien après de Jim sont relativement recherchées.

15. — Les Pink Floyd, n’ont pas gardé longtemps leur son « rock psychédélique» finalement relativement violent des débuts. Avant le style planant mais relativement assagi qui va les faire triompher mondialement il est agréable d’écouter sur ce «relics» un aperçu de leur son originel.

16. — Moby Grape, pas trop connu en France donne un aperçu intéressant de la pop de la côte ouest des Etats Unis.

.
Plan du site Vinylmaniaque.com

ACCUEIL Vinylmaniaque.com