. Récapitulatif de l'ensemble des parutions de la rubrique « "Histoires" de disques »

. Récapitulatif de l'ensemble des parutions de la rubrique « Nostalgie des années soixante »

.

Tremble passant
l’ignoble Satanik, ressurgit
du passé...
. (15 mai 2016)

Mauvaise conscience des baby-boomers, fantasmes glauques d’ados “d’autrefois”... Ce roman-photo subversif est brutalement revenu dans mes souvenirs il y a quelques mois... Dans un garage sombre (comme il se doit) où un charmant monsieur proposait tout un tas de vinyles à vendre... Au fond d’un carton il était là, il me fixait dans la pénombre, Satanik ! Délicatement je saisis les petits livrets noirs : “je prends ça aussi...”

Depuis mai 1966 ce genre de lecture circulait sous le manteau. La vente était pourtant légale (au début). Ce n’était finalement pas valorisant de montrer qu’on lisait ça... A l’image des revues “de femmes nues” les “Satanik” étaient placés en haut de l’étalage du vendeur de journaux. Il fallait oser le demander... honte ! Seuls certains bravaches se le procuraient. En plus il fallait sortir deux francs pour un numéro, une fortune.

Je n’ai donc pu parcourir les aventures de Satanik que de passage chez certains copains... Nul doute que ce parfum malsain faisait oublier l’intérêt du contenu... “Je ne l’ai pas (beaucoup) lu mais j’en ai entendu causer” cette citation (tirée de "Charlie-Hebdo") est d’ailleurs toujours d’actualité en 2016 !

Après une cinquantaine d’années d'oubli, pour moi on a là un monument kitsch. Le graphisme bien entendu avec le détournement “satanique” du bon vieux roman photo. Avant l'arrivée de Satanik ils étaient réservés (en principe) à un lectorat féminin et en quête de romantisme. “Nous Deux” était un titre emblématique et très conventionnel. Satanik en quelque sorte foulait au pied ces rêveries par sa violence et une vision il faut le dire perverse des rapports hommes femmes... Le bien était consciemment et méticuleusement bafoué à l’image du Marquis de Sade...

L’utilisation de la photo noir et blanc imposait des effets visuels que l’on retrouvait dans les créations télé de Jean-Christophe Averty. Le noir et blanc de la tenue de Satanik, certaines robes noires striés de blanc, au niveau graphisme on est vraiment “sixties”...

L’érotisme “rétro” avec des jeunes femmes en sous-vêtements mais dans des postures suggestives (quoique bien peu réalistes) fait sourire par comparaison...

Reste la “philosophie” de Satanik qui même avec le temps génèrerait sans doute des levers de boucliers de nos jours. Pendant des mois, jusqu’à l’interdiction par la (de mémoire) “Commission de protection de la jeunesse” en 1967 Satanik a été largement diffusé... et acheté... Des atrocités banalisées c’était moins graves qu’un corps nu... On retrouve cette contradiction de nos jours avec de nombreux produits ultra-violents destinés aux jeunes mais soigneusement “protégés” d’images trop “licencieuses”...

C’est donc l’aspect graphique qui me paraît intéressant. Il témoigne d’une époque et à ce titre me paraît mériter d’être évoqué dans la rubrique “nostalgie sixties”. J’ai volontairement écarté certaines photos très violentes au niveau des situations évoquées. Mon but n’est pas de choquer. Mais elles étaient finalement révélatrices de l’esprit “Satanik” que j’ai donc essayé de décrire uniquement par écrit. J'ai placé la plupart des photos uniquement au niveau "visuel" considérant la chronologie "histoires" de peu d'intérêt.

Pour l’anecdote le courrier des lecteurs était animé par Satanik lui-même... Et il était curieusement ouvert aux critiques... (voir la photo ci-contre). On trouve aussi des articles relatifs... aux tortures (comme par hasard)... Il y avait aussi des “blagues”, des pin-up... tout cela dans le plus pur style sixties.

En conclusion, quelques aspects “bibliographiques” de cette publication :

Roman photo d’origine italienne, format approximatif 120 x 170 m, environ 200 pages en noir et blanc, sauf la une et la der de couverture. Satanik est vêtu généralement d’une combinaison fuseau noire avec en blanc un “effet squelette”, titre original “Killing” d’où le “K” sur la boucle de la ceinture de Satanik ; il tue et torture ses victimes, il est sans pitié, son identité reste inconnue, les femmes n’affichent jamais leur nudité complète, 19 numéros bihebdomadaires publiés avant l’interdiction de 1967, cette série connut du succès dans plusieurs pays, il y eut même une adaptation cinéma.

A noter, pour revenir à la musique pop sixties la tenue du bassiste des Who, John Entwistle, lors de certains concerts, ressemblant à celle de Satanik...

Personnages principaux :

Satanik : il vole et tue, personne ne connaît son visage sauf son épouse Dana, il tue généralement de ses mains, il endosse parfois des masques et vêtements représentant ses victimes.

Dana : l’unique personne qui compte pour Satanik, son épouse. Elle aide aveuglément Satanik et est la seule à connaître son identité. “Ses atouts majeurs sont le charme et la séduction” encore une vision très machiste...

Grant - Mercier : est l’ennemi juré. Inspecteur de police qui “défend le bien” donc constamment en lutte perdue contre Satanik.

EN BAS DE CETTE PAGE... quelques photos représentant des pin-up "sataniques" avec l'inimitable look de ces postures style "Cinémonde" (pour ceux qui connaissent)

Liste des publications de Satanik avant l’interdiction en France (1967) :

1. Le Génie du Crime (The Genius Of Crime)

2. Sang et Drogue (Blood And Drugs)

3. Poupées et Dollars (Dolls And Dollars)

4. Le Regard qui tue (The Look That Kills)

5. Justice mortelle (Deadly Justice)

6. Sept femmes pour un rajah (Seven Brides For A Rajah) - octobre 1966, 192 p. Contient aussi : "Je ne suis pas un assassin", nouvelle policière de Lewis Flash p. 178-194.

7. Nuit de terreur (Night Of Terror)

8. Le Spectre de la mort (The Spectre Of Death) -

9. Crève, batard ! (Die, Bastard !) - 1er janvier 1967, 193 p. Contient aussi : "Suicide", nouvelle policière de Louis Navire p. 178-180, 190-193 ; "La Torture et l'homme à travers les siècles - les premiers instruments de torture n° 2", article de Louis Navire p. 182-187.

10. Échec à la pègre (The Underworld In Check) - 15 janvier 1967, 193 p. Contient aussi : "Au coup de gong", nouvelle policière de Louis Navire p. 174-182, 193-194 ; "La Torture et l'homme à travers les siècles - les premiers instruments de torture n° 3", article de Louis Navire p. 184-189.

11. Un bourreau pour Satanik (An Executioner For Satanik)

12. Le Racket du vice (The Vice Racket) - février 1967

13. Pour une poignée de sales émeraudes (For A Fistful Of Dirty Emeralds)

14. Le Masque de la mort (The Mask Of Death) - 15 mars 1967, 193 p. Contient aussi : "Un coup de fouet pour Ljuba", nouvelle de Lewis Flash p. 176-184, 194 ; "La Torture et l'homme à travers les siècles - rites et supplices chez les peuples païens n° 7", article de Louis Navire p. 186-191.

15. Une Blonde de trop (One Blonde Too Many) - 1er avril 1967

16. Assassinat d'un président (Assassination Of A President) - 15 avril 1967, 193 p. Contient aussi : "La Sorcière", nouvelle de César d'Hubert p. 178-184, 194 ; "La Torture et l'homme à travers les siècles - des sorcières aux pénitents n° 9", article de Louis Navire p. 186-191.

17. Embrasse et tue (Kiss And Kill) - 15 mai 1967, 193 p. Contient aussi : "La Torture et l'homme à travers les siècles - la torture au Moyen Âge n° 10", article de Louis Navire p. 186-190.

18. Poursuite mortelle (Deadly Pursuit) - 1er juin 1967, 193 p. Contient aussi : "Un soir, par hasard", nouvelle de Louis Navire p. 174-182, 190-191 ; "La Torture et l'homme à travers les siècles - la marque d'infamie n° 11", article de Louis Navire p. 184-189.

19. Laissez-passer pour l'enfer (Free Pass For Hell) - 15 juin 1967

Quelques photos représentant des pin-up "sataniques" avec l'inimitable look de ces postures style "Cinémonde" (pour ceux qui connaissent) :

Ci-dessous retour sur le vinyle avec cette jeune "artiste" qui prêtait son talent à cette oeuvre littéraire marquante des sixties...

Estimation gratuite de vos disques vinyle

Cotations en ligne de 8 000 disques vinyle
(Mise à jour le 28 août 2011)

Autopsie d'un vinylmaniaque

Listing de plus de 4000 disques de ma collection

Réponses aux questions que vous me posez
sur la collection de disques vinyle

135 galeries de photos de pochettes de disques
(certaines avec les cotations)

Mes mythes sixties

La pêche au vinyle (fichier PDF)

Histoires de disques  / Éditorial

Ressemblances musicales ou plagiats ?

Lectures pour vinylmaniaques (Livres et brochures)

Annuaire Vinylmaniaque.com  sites dans
l'esprit du site, consommables, pochettes plastique,
saphirs, vente vinyles, musique sixties pop, rock, chanson...

Vente de disques de particuliers à particuliers

"Histoires" de disques...

Vinylmaniaque.com : audience

Vinylmaniaque.com :dans la presse, médias


NOSTALGIE DES ANNEES SOIXANTE
Galerie de meubles miniature

Plan du site