vinylmaniaque.com
@Contact :
vinylmanique@orange.fr
. Récapitulatif de l'ensemble des parutions de la rubrique « "Histoires" de disques »

. Récapitulatif de l'ensemble des parutions de la rubrique « Nostalgie des années soixante »

.

HISTOIRES DE DISQUES :

1er mai 2021 : vinyles chants de la Commune de Paris

01-05-2021

Tous les mois je vous présente des photos autour d'une thématique.
Cette rubrique sera récapitulée sur une série de pages du sites au fur et à mesure des publications.
On va soit les retrouver dans la rubrique "Histoires de disques" soit dans la rubrique "Nostalgie sixties". (Voir le plan du site sur la page d'accueil)

Je tente souvent de choisir des thématiques liées à l’actualité. Il s’agit d’essayer de faire revivre des vinyles anciens en les reliant avec notre présent. Le 1er mai est associé aux questions sociales, cette année en plus on commémore la Commune de Paris. Cet événement date maintenant de 150 ans, pas si éloigné si on prend en compte la gravité de ce qu’il faut bien nommer une guerre civile. Des dizaines de milliers de parisiens tués, la plupart du temps une fois prisonniers… sans parler des déportations, la capitale ravagée et tout cela finalement très peu évoqué, ni dans les livres d’Histoire ni par les médias. Le disque vinyle on le sait, c’était un peu aussi les réseaux sociaux d’autrefois. Tous ceux qui avaient des difficultés pour s’exprimer dans les grands médias le faisaient à travers des vinyles. Ce fut donc le cas de cette Commune de Paris, surtout avec ses chants dont le plus célèbre « l’Internationale » est connu de tous et eut un retentissement planétaire comme on le sait.

Les chants les plus emblématiques sont : La Communarde / Jean-Baptiste Clément ; La Semaine Sanglante / Jean-Baptiste Clément, Pierre Dupont ; Le Temps Des Cerises / Antoine Renard, Jean-Baptiste Clément ; Elle N'est Pas Morte / Eugène Pottier, V. Parizot ; Le Tombeau Des Fusillés / Frédéric Doria, Jules Jouy ; Le Drapeau Rouge / Paul Brousse ; Quand Viendra-t-elle / Eugène Pottier ; L'Insurgé / Eugène Pottier ; Le Chant Des Transportés / Jean Allemane, Pierre Dupont ; L'Internationale / Eugène Pottier, Pierre Degeyter.

J’ai déjà évoqués les disques de chants révolutionnaires sur le site. En général parmi ces derniers il y a toujours des chants de la Commune. Voici les pages du site présentant des disques contenant des chants de la Commune de Paris :
http://www.vinylmaniaque.com/repertoire6/lps-chants-de-lutte.html
http://www.vinylmaniaque.com/repert8/documents-sonores.html
http://www.vinylmaniaque.com/repert12/lps-revoltes.html

De plus dans mes recherches j’ai pu trouver trois 33 tours avec une thématique spécifique « Commune de Paris ». Ce sont ceux que vous présente donc sur cette page en ce 1er mai 2021. Il doit en exister d'autres, il suffira que les vide-greniers refonctionnent à nouveau...

Premier disque : 33 tours 30 cm de Marc Ogeret Autour de la Commune Vogue CLVLX 270 (1968) / La pochette est vraiment très réussie, elle me paraît bien illustrer ce drame.

Deuxième disque :

33 tours 30 cm du Groupe "17", Chants De La Commune, Le Chant Du Monde – LDX 74447 (1971) / Ce Groupe 17 était semble-t-il lié aux Parti communiste français. Mais il faut savoir que d’autres courants idéologiques, certains finalement modérés composaient l’ensemble de la gouvernance de la Commune : petits artisans, petits entrepreneurs.

Troisième disque :

Deux 33 tours 30 cm de Mouloudji, F Solleville, les Octaves La commune en chantant AZ STEC LP 89 (années soixante-dix) / Derrière les publications engagées de Mouloudji se rassemblait le courant culturel de l’après-guerre dit « Rive gauche » qui, surtout en tant que « parisien » se solidarisait avec la Commune de Paris.

Quatrième disque :

Jean-Roger Caussimon créa une chanson sur la Commune que l’on pourrait imaginer avoir été composée lors de cette dernière. Elle fut publiée en tant que musique du film « Le juge et l’assassin » (1976) de Tavernier. On la retrouve dans son album éponyme Saravah SHL 1067 de 1977. Pour moi cette chanson est très émouvante et fait penser à tous ces gens modestes finalement massacrés et déportés pour les survivants pour « délit d’opinion ». Les revendications qu’ils voulaient faire appliquer l’ont finalement été, après bien d’autres conflits sociaux jusqu’à nos jours. La Commune avait décrété la séparation de l'Église et de l'État, l'abolition de la conscription, la réquisition des logements vides et des ateliers abandonnés, l'école et la justice gratuites. Elle tendait vers l'égalité de salaire entre les femmes et les hommes, encourageait les coopératives ouvrières, acceptait les étrangers dans son conseil municipal, reconnaissait l'union libre et, de fait, les enfants nés de couples dits "illégitimes". Tout de même tous ces morts interpellent car nous bénéficions maintenant de ces avancées que beaucoup imaginent « venues naturellement ». L’Histoire hélas nous rappelle qu’il n’en fut rien.

Edito / Chronique d'un vinylmaniaque... mai 2021

Bonjour à tous,

Une visiteuse du site m’a demandé des infos relativement au premier album des Beatles, à savoir « Please please me ». J’ai carrément créé une page spécifique sur ce premier disque marquant du courant pop-rock. J’ai la chance de posséder le troisième tirage original anglais (PMC 1202) elle avait le pressage suivant en stéréo. J’en profite pour rappeler le lien vers cette page : CLIQUER ICI

Roland m’a informé de la vente d’une collection de vinyles consacrée à Eddy Mitchell. Je lui ai proposé de mettre une annonce, comme toujours gracieusement, sur la page d’accueil du site, vous l’avez peut-être remarquée. Msieu Eddy, je me répète, c’est vraiment un super chanteur, bien plus touchant pour moi que Johnny Hallyday, même si j’ai été attristé par la peine de ses fans lors de son décès. Schmoll s’est essayé à divers styles musicaux toujours avec bonheur, sans jamais en faire trop comme « qui vous savez » en plus avec très souvent de très bons textes.

Le 12 avril, Thomas L m’a écrit au sujet d’un 33 tours de Ravan’ de 1989, titre Gramoune. Mes recherches m’ont amené à l’estimation suivante : Ravan’ LP Gramoun Sonodisc SEDM (1989) = 220 euros* Pas mal pour ce disque Réunionnais, finalement de la bonne musique à écouter voir le lien. CLIQUER ICI. Il semble non réédité ce qui justifie sans doute que certains soient prêts à mettre aussi cher pour se le procurer. Je rencontre ainsi de temps en temps des collectors atypiques sur le site. C’est la première fois qu'il s'agit de musique réunionnaise.

Mon journal local « Sud Ouest », le 18 avril a titré « les Beatles ont plus apporté à l’Humanité qu’Eddy Mercxk » C’est un philosophe, André Compte-Sponville, qui développe cette affirmation. Voici un court extrait qui résume son texte, que personnellement je ne peux qu'approuver :

« Le sport nous confronte aux deux éthiques traditionnelles, à savoir d’une part l’éthique aristocratique des anciens, qui considéraient qu’il fallait faire partie des meilleurs, et d’autre part l’éthique démocratique moderne, la nôtre, qui rappelle au contraire que tous les humains sont égaux. Quand je dis égaux, cela veut dire qu’ils le sont en droit et en dignité, mais qu’ils ne le sont pas en fait et en valeur. Messi est meilleur en foot que vous et moi, mais il va de soi que s’il prétendait avoir plus de droits au nom de cela, il n’aurait rien compris à la démocratie moderne. Raison pour laquelle je pense que les Beatles ont plus apporté à l’humanité qu’Anquetil ou Merckx ou que Pelé et Mbappé. Car ils ont changé l’histoire de l’art. »

Cela me ramène à mes profs des années soixante qui disaient que le rock est une aberration artistique et n’apporte rien culturellement on voit que les mentalités on tout de même évolué… Il faut du temps… Cet article abordait entre autres sujets intéressants la compétition, mais on sort un peu du sujet du site, quoique… Mais bon, il se fait tard je vais encore être trop long.

Je termine donc en vous souhaitait plein de bonnes choses et surtout la santé…

A bientôt,

Amitiés vinylmaniaques,

SERGE