vinylmaniaque.com
@Contact :
vinylmanique@orange.fr
. Récapitulatif de l'ensemble des parutions de la rubrique « "Histoires" de disques »

. Récapitulatif de l'ensemble des parutions de la rubrique « Nostalgie des années soixante »

.

HISTOIRES DE DISQUES :

Bandes originales de films
« de guerre » sixties emblématiques

01-07-2021

Tous les mois je vous présente des photos autour d'une thématique.
Cette rubrique sera récapitulée sur une série de pages du sites au fur et à mesure des publications.
On va soit les retrouver dans la rubrique "Histoires de disques" soit dans la rubrique "Nostalgie sixties". (Voir le plan du site sur la page d'accueil)

Ce mois-ci je vous propose d’évoquer à travers quelques vinyles les films "de guerre" relatifs à la Deuxième guerre mondiale. Nul doute que l’impact de cet conflit sur les mémoires était très fort durant les années cinquante-soixante, si peu de temps après.

CLIQUER ICI POUR VISIONNER LA PAGE SPECIALE
"BANDES ORIGINALES DE FILMS DE GUERRE SIXTIES"

Edito-chronique d'un vinylmaniaque / Juillet 2021

Bonjour à tous,

Début juin Didier m’a demandé l’estimation d’un disque de Cure assez rare : Cure (the) 2 LPs wish - fiction records - fixh 20 - 1992 = 150 euros*. The Cure, cela sort un peu des années soixante certes mais c’est un très bon groupe que j’ai toujours aimé sans aller jusqu’à faire partie de ceux qu’on nommait « les Curistes »…

Georgi mon cyber ami bulgare m’a parlé de Spirogyra un groupe anglais (ne pas confondre avec Spiro Gyra groupe US) qui depuis 1971 produit une musique nettement « babacool-pop » inspiration Inde que je trouve agréable à écouter. (Photo Spirogyra When the Cock Crows)

Samedi 5 juin… enfin plusieurs vide-greniers à « faire » dans mon coin. Pas de vinyles intéressants hélas…Des « Johnny » années soixante de belle facture mais que j’ai laissés à ses amateurs en les plaçant sur la pile du marchand. Mais, tout près de chez moi, à Saint-Médard-en-Jalles, sur la place centrale de la petite ville de 30 000 habitants je suis tombé sur une série de magazines consacrés aux Beatles. Des trucs petit format datés de 1964, début de la Beatlemania en France des éditions Artima, très bon état, deux euros pièce…

Qu’écrire de plus j’ai pris tout le lot, il me tardait pour une fois de rentrer chez moi pour rechercher des infos sur mes trouvailles. Je m’en doutais mais ne fut pas déçu, trois de ces petits livrets se négocient de 100 à 200 euros pièce selon les sites de vente, une revue à une cinquantaine d’euros. En plus il y avait des « Salut les copains » relatifs aux Beatles ainsi qu’une grosse revue de 1971 sur les Beatles. Mais je me répète encore peu importe la valeur marchande, pas question pour moi de vendre ces choses, j’ai encore trouvé un petit morceau de l’histoire des sixties, donc je garde... Personnellement et je ne dois pas être le seul j’ignorais totalement l’existence de ces publications, sauf bien entendu pour « SLC » ). Leur contenu présente les Beatles aux jeunes français, « ce groupe anglais qui déclenche la folie dans leur pays ». Cela semble inspiré de petites brochures de fans clubs anglais de même format et aux graphismes qui ressemblent… Bref je vais faire une thématique sur le site relative à ces trouvailles.

Je vais conclure avec la commémoration des 75 ans du 33 tours. Le tout premier 33 tours vinyle de l’Histoire :Felix Mendelssohn "Concerto pour violon et orchestre en mi mineur - Opus 64" (Columbia, 1948). Vous avez constaté que ce vinyle est en fait âgé de… 73 ans. Je suppose que c’est « l’invention du 33 tours » qui est commémorée, pas la première publication industrielle. La longueur des plages aurait été étudiée en fonction des morceaux de musique classique afin d’éviter au maximum de les « tronçonner ». En ce qui concerne la France premier disque 33 tours : François Couperin "Apothéose à la mémoire immortelle de Monsieur de Lully" (l'Oiseau Lyre, 1951) , carrément l’année de naissance de quelqu’un que je connais bien… Il est donc logique que les vinyles les plus anciens que l’on déniche soient datés du milieu des années cinquante.

Après cette courte évocation historique je vais vous quitter en souhaitant de bonnes vacances pour ceux qui partent et une joyeuse déconfinade pour tous.

Amitiés vinylmaniaques,

SERGE