vinylmaniaque.com
@Contact :
vinylmanique@orange.fr
. Récapitulatif de l'ensemble des parutions de la rubrique « "Histoires" de disques »

. Récapitulatif de l'ensemble des parutions de la rubrique « Nostalgie des années soixante »

.

Parmi les disques de ma collection :

Spécial Buffy Sainte-Marie

15/01/2020

(*) Les cotations mentionnées s'entendent pour des vinyles en état neuf, dans le cas contraire un barème "d'usure" doit être appliqué. Les disques sont présentés chronologiquement. Lien vers la grille codifiant l'état des disques.

Pour accéder aux photos ci-dessous en très haute définition,
réaliser un diaporama...

1, 2, 3. (1971), « She used to wanna be a ballerina », Vanguard 519 034, 17 euros* ;

4, 5, 6. (1972), « Moonshot », VSD 79312, pressage USA, 12 euros* ;

7, 8, 9. (1973), « Quiet places », Vanguard VSD 79330, pressage USA, 17 euros* ;

10, 11, 12. (1975), « Changing woman », MCA 451, pressage USA, 20 euros* ;

13 , 14 , 15, (1976), « Sweet America », ABC Records ABDC-929, pressage USA, 13 euros*.

(Voir les commentaires relatifs à ces cinq disques sous les photos en bas de la page.

1
2
3

4
5
6

7
8
9

10
11
12

13
14
15

Buffy Sainte-Marie je l’ai découverte dans la foulée de Joan Baez. Une chanteuse de « protest
song » moins connue en France mais avec une voix originale. En plus elle était canadienne et originaire d’une réserve indienne. Après avoir fait des études en 1962 elle entame une carrière artistique.

D’abord en tant qu’auteure compositrice folk elle fait de longues tournées solo au Canada aux USA partout où on voulait d’elle : réserves indiennes, collèges. Elle partit également jouer en Europe, Australie, Asie… Elle détonait par ses prises de position militantes, la revendication de sa culture indienne. Malgré cela elle finit par avoir une certaine notoriété et reçut des prix artistiques. Son succès « Bury my heart at wounded knee » (enterre mon cœur à Wounded Knee) faisant référence à un massacre d’indiens illustre son engagement politique. Elle fut une militante « sociale » infatigable. « Universal soldier » c’est d’elle, vous connaissez sans doute ce classique de la chanson pacifiste américaine repris par les plus grands. Un autre de ses morceaux fut repris par Elvis Presley.

De 1963 à 1969 elle fut carrément censurée par Lyndon Johnson de même son successeur Richard Nixon lui créa pas mal d’ennuis. C’est finalement dans les secteurs amérindiens et hors des Etats-Unis qu’elle put s’exprimer durant ces périodes.

Vu mon intérêt pour cette chanteuse j’ai acheté un certain nombre de ses disques. J'ai déjà présenté un de ceux-ci par le passé CLIQUER ICI. Vu qu'elle n'est pas trop connue en France les cotations sont basses alors... De plus les graphismes de certains disques sont assez réussis… Je possède également une double compil assez sympa qui permet d’écouter ses plus grands succès. CLIQUER ICI (The Best of Buffy Sainte-Marie, 2 LPS Vanguard VSD ¾).