Contact

Parmi mes pochettes de disques préférées extraites de ma collection :

16 disques 45 tours 17 cm (EP) :
Pop et rock années 1956 À 1964

J'ai choisi ces pochettes en fonction de critères "affectifs".

Cliquer sur chaque photo pour agrandir l'image.

Ordre chronologique...

Lire en bas de la page les commentaires relatifs à certains de ces disques.

Sous certaines légendes j'ai placé des liens vers une deuxième photo permettant de visionner l'étiquette du vinyle.

Par défaut, sauf mention contraire les disques sont de pressage français,

1. Lillian Briggs
Rock and roll
(1956)
2. Bill Haley
R-O-C-K
(1957)
3. Paul Anka
Diana
(1957)
4. The teenagers (F. Lymon)
I'm not a juvenile delinquent
(1957)
5. Tommy steele
The T. Steele story (n° 1)
(1957)
6. Laurie London
He's got the whole world in his hands
(1958)
7. Pat Boone
I'll remember tonight
(1959)
8. Brenda Lee
I'm sorry
(1959)
9. Ricky Nelson
Blood from a stone (4)
(1959)
10. Brian Hyland
Itsy bitsy (...) bikini
(1960) + verso pochette
11. Elvis Presley
It's now or never
(1960)
12. Chubby Checker
King of the twist
(1961 - pressage UK)
13. Little Eva
The loco-motion
(1962)
14. Bruce Channel
Hey ! Baby !
(1962) + verso pochette
15. Cliff Richard (Shadows)
BO "Summer holiday"
(1963)
16. Buddy Holly
Rock-a-bye-rock
(1964)

Les disques les plus anciens de cette série sont sous des pochettes "papier fort non glacé" qui rappellent les pochettes des disques des pays de l'est, caractéristique des premiers super 45 tours. 1. — Lilian Briggs est la matérialisation de ce que je nomme "crypto rock" A la lisière du jazz et de l'univers "existentialiste"" (d'où) la préface de Boris Vian et du rock-and-roll naissant. Ces disques ont des cotations élevées par leur côté "historique" et aussi atypiques. 2. — Laurie London... pour beaucoup ce nom ne dit rien, mais écoutez et votre mémoire musicale vous fera remonter dans le temps vers des souvenirs oubliés... 8. — Le "I'm sorry" de Brenda Lee redevint "branché" vers la fin des sixties où il passait "en slow" (et passe toujours d'ailleurs) dans les discothèques. 10. Brian Hyland... ce "petit bikini" par sa mélodie, ses innombrables adaptations mais aussi l'ambiance de ses paroles est un témoignage irremplaçable sur le début des sixties. La femme balançait entre les tabous de passé et le courant de libération qui s'annonce... 12. — Chubby Checker... c'était LE twist, n'en déplaise à Johnny et tous les "récupérateurs" professionnels yé-yé. 13. Le loco-motion, danse éphémère mais en revanche le morceau de musique reste dans toutes les mémoires comme un des inoubliables hits des débuts des swinging sixties.
Plan du site Vinylmaniaque.com

ACCUEIL Vinylmaniaque.com