. Récapitulatif de l'ensemble des parutions de la rubrique « "Histoires" de disques »

. Récapitulatif de l'ensemble des parutions de la rubrique « Nostalgie des années soixante »

.

Histoires de disques n° 31 : Récapitulations...

Cliquer sur chaque photo pour agrandir l'image. Légendes détaillées pour certaines photos en bas de la page
Mis en ligne le 01-04-2018


Ray Thomas et les Moody Blues 01/04/2018

Le 7 janvier 2018, Ray Thomas est décédé... Le chanteur des Moody Blues nous ramène à des souvenirs musicaux depuis 1965 pour certains. Mais pour la plupart c'est en 1967 que "sont nés" les Moody Blues avec un "succès planétaire".

Au milieu des sixties il s'agissait d'un groupe pop-rock anglais comme il en existait beaucoup. Leur premier album en 1965, "The magnificent Moodies" (photo 1) c'est plutôt du rock "péchu". J'ai présenté il y a des années sur le site la version US de cet album, intitulée "Go Now" CLIC ICI

Un titre de ce disque, "Bye bye bird", me les a fait découvrir. Il passait pas mal sur les juke-boxes. Il a été également gravé sur un EP français (photo 2). Du vrai rock, comme on l'aimait à l'époque.

Mais ces musiciens ont vraiment été créatifs en 1967, ils n'étaient pas les seuls certes mais ils ont vraiment eu leur heure de gloire.

C'est carrément le concept du rock progressif qu'ils inventent avec leur album "Days of future passed" (photo 3). Du pop-rock était mélangé avec de la musique dite "classique". Il y avait aussi l'embryon d'un "opéra rock" avec certains morceaux enchaînés... "Nights in white satin" on connaît tous. La version du single a explosé les hit-parade (photo 4). Mais ce n'est qu'une partie de l'album qui mérite l'écoute en entier, même en 2018.

Ensuite... il y eut ce nouvel album en 1968 "In search of the Lord Chord" (photo 5). Certes un bon album, une belle pochette, comme la plupart de celles qui vont suivre. Mais on sent déjà un certain "plafonnement", un peu la même chose en moins "bien". Un autre succès dans ce disque avec "Voices in the sky" (photo 6) est pour moi porteur de souvenirs d'un bel été (après ce printemps 68 dont ont va fêter le cinquantenaire cette année). Les albums se sont succédés mais aucun n'a hélas eu le même retentissement que "Days of future passed". Le décès d'un des membres fondateurs du groupe, à mon image a dû attrister pas mal de visiteurs du site, d'où cette petite évocation.